Le Havre Économie. Ces monnaies locales qui vont se lancer en Normandie

Les monnaies locales, alternatives à la crise et outil de dynamisation des territoires, se développent. Trois débarquent en Normandie. La première est lancée au Havre. Explications

image

Le Grain, monnaie locale de la pointe de Caux, entre en fonctionnement jeudi 3 septembre 2015 (©Le Grain monnaie locale).

Citoyens, militants, fabricants… Ils sont de plus en plus nombreux en France à développer une monnaie pour redynamiser l’économie locale et favoriser le lien social. 30 sont déjà en vigueur sur le territoire. 30 autres devraient prochainement voir le jour. Dont trois en Normandie. Jeudi 3 septembre 2015, doit être officialisée, au Havre (Seine-Maritime), le lancement du Grain, monnaie locale de la pointe de Caux. Á Rouen (Seine-Maritime) et à Caen (Calvados), l’Agnel et la Normaille devraient aussi bientôt entrer en circulation.

Cinq ans de préparation

Au Havre, le projet est à l’étude depuis 2010, date de création de l’association du Grain monnaie locale. Premières études, premiers contacts… les militants qui imaginaient lancer rapidement leur monnaie locale ont finalement fait le choix de la patience.

Nous étions peut-être un peu trop en avance. Trop peu voulait nous suivre. Notre projet n’arrivait pas à décoller », se souvient Serge Delamare, co-président de l’association.
Cinq ans après, la crise économique est bien enracinée et les enjeux de territoire de plus en plus importants. L’association promet une monnaie capable d’être échangée dans un périmètre comptant les villes de Tancarville, Le Havre, Étretat et Goderville.

Le Grain devrait se propager rapidement sur un rayon de 50 kilomètres autour du Havre », espèrent ses fondateurs
L’association est désormais bien structurée autour d’un réseau de militants, mais aussi d’élus. Le premier recrutement de l’association a été rendu possible grâce aux soutiens de la Ville PCF de Gonfreville-l’Orcher et de la députée PS du Havre, Catherine Troallic : le Grain a désormais son chargé de promotion, Cédrick Mieusement.

« Un système d’échange plus positif  »

Ces monnaies locales, dites aussi monnaies « sociales » ont à cœur de remettre la consommation responsable, éthique et écologique au cœur de l’intérêt du citoyen.

L’idée est de développer un système d’échange plus positif, qui ne lèse personne : le citoyen, le fournisseur, le fabricant, le prestataire…», détaille Cédric Mieusement. L’intérêt est aussi de redynamiser l’économie locale en favorisant les échanges de proximité.  Ce qui permet une réduction importante de notre facture carbone et nous assure une plus grande qualité des marchandises échangées. »
Les associations qui vantent cette économie positive sont organisées autour d’une plateforme commune, le réseau national des monnaies locales complémentaires. Ces monnaies constituent-elles une solution à la crise ? Les militants pensent qu’elles constituent un moyen supplémentaire d’en sortir.

Comment fonctionne le Grain ?

Les particuliers qui veulent s’associer à la démarche sont invités à échanger des euros contre des grains. Cette opération se réalise dans des comptoirs : la liste sera bientôt disponible sur le site dédié ou auprès du comptoir d’échange principal, l’agence du Havre du Crédit coopératif, située cours du Commandant Fratacci, près de la gare, au Havre. Pour 20 euros échangés, le particulier reçoit 5% supplémentaires : avec 100 euros, il reçoit 105 grains, lesquels correspondent à une valeur marchande de 105 euros dans le réseau.
Dans le réseau de l’association Le Grain monnaie locale, chaque prestataire doit exercer son activité sur le territoire local et respecter les exigences de la charte des monnaies locales. Ainsi, aucune grande surface ne peut être membre du réseau. L’usager est invité à utiliser le Grain dans les commerces et services du réseau. Un souhait des militants : « arriver à fédérer aussi les petites et moyennes entreprises ainsi que les collectivités de la pointe de Caux. »
Le lancement du grain est fixé au jeudi 3 septembre 2015, à 17 h, au magasin Marché bio, situé avenue Belle Etoile à Montivilliers, près du Havre. L’adhésion pour les particuliers est gratuite ; celle à destination des entreprises n’excède pas les 20 euros à l’année. Toutes les personnes en questionnement par rapport à cette démarche, sont évidemment invitées à prendre part au lancement.

Á Rouen et aussi à Caen

Á Rouen, l’association la monnaie du Grand Rouen, l’Agnel, doit entrer en circulation à l’automne 2015. Pas de date encore arrêtée, si ce n’est celle du 4 octobre 2015 où l’association organise un pré-lancement de sa monnaie locale à l’occasion d’Alternatiba, ce village d’alternatives au dérèglement climatique qui prend place sur le boulevard Pasteur, en face de la préfecture. À Caen, La Normaille est en cours de préparation. L’association annonce un lancement de sa monnaie, à l’horizon 2016.

Karine Lebrun
journaliste à Le Havre Infos

Publié le 28 août 2015, dans Danielle B.. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :