La petite histoire du chou-rave

Nom commun : chou-rave.
Nom scientifique :
Brassica oleracea var. caulo-rapa ou gongylodes.                    
Famille :
crucifères (brassicacées).

chou_rave_gr

Le terme « chou-rave » est apparu dans la langue française en 1600. En latin, caulo-rapa veut dire « chou-navet », tandis que gongylodes signifie « genoux » par allusion au fait que la partie bulbeuse, qui repose sur le sol, donne l’impression que le plant est agenouillé. Dans certaines régions de France, on l’appelle « colrave » ou « chou pommé » et, pour le décrire botaniquement, on dira qu’il s’agit d’un tubercule aérien, le chou-rave n’étant pas à proprement parler une racine, mais plutôt un renflement de la tige.

Au premier siècle de notre ère, on « créait » le chou pommé. Vers la même époque, dans une région proche de ce qui est aujourd’hui l’Allemagne, on s’intéressait aux plants de borécole possédant de courtes tiges renflées. À force de sélection, on finit par obtenir une tige de plus en plus renflée qui, au bout de quelques siècles, aboutit à la forme que nous lui connaissons aujourd’hui.

Apprécié en Allemagne et dans le nord de l’Europe, le chou-rave est peu consommé en France et dans les autres pays de l’Europe de l’Ouest, où on le destine aux animaux d’élevage. Tout comme le topinambour, le rutabaga et le navet, il a subi, lors de la dernière guerre mondiale, les contrecoups d’une présence obligée dans l’alimentation de tous les jours. Aujourd’hui, bon nombre de personnes refusent encore de le consommer. En Amérique du Nord, malgré de timides efforts pour le faire connaître, il reste le parent pauvre de la grande famille des choux.

Choisir

Choisissez de préférence des pommes de choux-raves de 5 cm à 7 cm de diamètre. Plus gros, ils risquent d’être fibreux. Miniatures (2 cm ou 3 cm), ils seront cuits entiers, avec leur peau.

Les feuilles du chou-rave se consomment comme des épinards ou du vert de navet.

Conserver

Réfrigérateur : Mettez-les deux par deux dans un sac de plastique, de préférence percé.

Congélateur : Coupez-les en dés, faites blanchir trois minutes et refroidissez à l’eau glacée.

Lactofermentation : Faites-en une choucroute.

Caveau : Le chou-rave se conserve une bonne partie de l’hiver.

Source :http://www.passeportsante.net

Publié le 5 juin 2014, dans Aurélie Mutel, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :